Ouvertures

« VIRGULE », exposition de Pierre Gavroy

Dans le cadre de la Biennale de l’Image Possible
vendredi 29 juillet 2016 par La rédaction
PDF - 295.3 ko
Flyer de l’expo

PointCulture Liège
rue de l’Official 1-5
4000 Liège
P : 02 737 19 62
liege@pointculture.be

Du 27/08 au 17/09.
Du mardi au vendredi de 12h à 18h.
Les samedis de 10h à 18h.

Vernissage le 27/08 à 15h.

Entrée libre

Une exposition proposée dans le cadre de la BIP 2016 (Biennale de l'Image Possible) - Sélection OFF

Consulter le site officiel de la BIP 2016.

Consulter la page Facebook de la BIPxOFF

À propos de VIRGULE
n.f. du latin virgula « petite baguette » Signe de ponctuation (,) marquant une pause de peu de durée.
Lorsque l’heure de la retraite est venue, comment remplacer ma pratique de la photographie de rue pendant mes temps de midi ? Il fallait faire une petite pause. Cette pause, une petite virgule, a pris la forme de deux séries de Haïkus photographiques, respectant l’esprit du poème Haïku japonais. Il y a autour de nous peu de choses extraordinaires mais tellement de choses remarquables ... dès qu’on y prête attention.
Les Japonais écrivent artistiquement le Haïku sur un Shikishi (papier carré), de telle sorte qu’il soit lu sur une seule respiration. Le Haïku contient une référence saisonnière (Kigo), décrit des choses ordinaires dans une langue ordinaire et exprime une image ou une opposition de deux images, sans besoin de commentaire.
L’exposition se compose de deux séries de tirages de photographies moyen format argentique, (tirages classiques et tirages au révélateur « lith »). Elles évoquent l’une l’hiver en Hesbaye, l’autre l’été dans les Hautes-Corbières.

Pierre Gavroy

JPEG - 253.6 ko
© Pierre Gavroy

VIRGULE
Virgule is the French word for comma (,) punctuation marking a slight break.
“When went the time to retire, how to replace the street photography done during my lunch time ? A slight break was necessary. That break, my small virgule, became two series of photographic Haiku, respecting the spirit of the Japanese Haiku poem.”
Japanese artistically draw the Haiku on a Shikishi (squared paper), so it is read on a single breath. Haiku includes seasonal reference (Kigo), describes ordinary things with ordinary words and expresses either a single image or an opposition of two images, no comment needed.
The first series depicts a winter in Haspengauw while the other refers to the summer in the Hautes-Corbières.

Pierre Gavroy

JPEG - 271.8 ko
© Pierre Gavroy

Pierre Gavroy : notice biographique

Né au Sud-Luxembourg en 1954, Reçoit un appareil photo en 1964, comme parrain du haut-fourneau 3 d’Athus.
Il fait ses premières armes au photo-club de la Maison des Jeunes et de la Culture d’Athus. Dans les années 80, il délaisse le dessin d’architecture, mais aussi la chambre noire. Retour à la photographie en 2008, en numérique puis, très vite, au moyen format argentique. Depuis 2012 il est élève de Paul Fumière à l’académie Constantin Meunier à Etterbeek.

Membre (actif) de « Priorité à l’Ouverture » :
Exposition personnelle en 2012 au Moderne « Cuba, le son et la rumba »

Expositions collectives

  • « Si Liège m’était contée » (2012), « Des hommes et des Terrils » (2012-2014)
  • « Etterbeek, la nuit »(2014), « Obsessions urbaines » (2015)

Lauréat du concours Idepix (des écoles de photographie de la fédération Wallonie-Bruxelles) en 2015 à Namur.

Nominé au prix de photographie de l’Emulation 2016
(voir www.bip-liege.org/fr/off/prix-de-photographie-2016-de-lemulation) pour son travail sur les stations de pompage du démergement.


Portfolio

© Pierre Gavroy © Pierre Gavroy © Pierre Gavroy © Pierre Gavroy © Pierre Gavroy © Pierre Gavroy © Pierre Gavroy © Pierre Gavroy