Ouvertures

« Jean Janssis, l’ARTisan »

A la Galerie Photographique Ouverture, à l’occasion de la parution de son nouvel ouvrage « Exsudat »
mercredi 23 mars 2016 par Francis , La rédaction

Vernissage le samedi 7 mai de 14 à 18 h

Exposition accessible

  • les samedis 7, 14, 21 et 28 mai de 14 à 18 h
  • durant les spectacles du théâtre Le Moderne
  • et lors des Photofolies et Lecture de Portfolios le samedi 25 juin de 14 à 24 h

Comment le présenter, sans être obligé de reprendre, mot pour mot, idée après idée, le texte magnifique et lumineux que lui a consacré Pierre Bastin. Vous m’en voudrez de n’en montrer que des extraits, mais c’est parce le peintre qu’était Pierre Bastin et qui s’exprime ici, a, dans son interview, par ses propos emportés, ses formules géniales et fortement significatives, été au coeur du travail de Jean Janssis. En allant chercher le substrat de l’homme-photographe-artisan, jusque dans ses tripes, jusque dans ses fondements, jusque dans la matière aussi, où il nous montre la corrélation évidente qu’il y a, entre celle-ci, apaisante ou torturée, et l’oeuvre d’un homme traversé par les doutes, les errements, la peur de la mort ...
(Francis Cornerotte)

Extraits commentés de de la monographie de Pierre Bastin consacrée à Jean Janssis intitulée « Etreintes de terre » Editions « Edizioni del Museo 10 », Italie.

Premiers tirages

C’est en janvier 1987, pendant les vacances de Noël, raconte-t-il, qu’il découvrit la gomme bichromatée et qu’il commença ses premiers tirages selon ce procédé abandonné depuis près d’un siècle. Comme on pourra en juger, ce n’était ni pour satisfaire un goût particulier pour les choses surannées, ni pour tenter un rapprochement idyllique avec la peinture ... Mais revenons-en au récit de Jean Janssis. « J’avais été séduit, écrit-il, quelques jours auparavant par les anciens tirages exposés au Musée de la photographie d’Anvers. Albumines, papiers salés, épreuves au charbon, oléobromies... Je (re)découvrais la photographie en plongeant dans son Histoire, dans ses sources. Toutes ces vieilles photos avaient pour moi quelque chose de nouveau, l’innocence du début, la pureté des commencements. En poussant la porte de la droguerie, un vieillard sorti tout droit d’un roman fin dix-neuvième, caché derrière ses pots de couleurs, ses éponges suspendues au plafond et ses articles de bazar, reçut ma commande : gomme arabique, bichromate d’ammonium, pinceaux, terre de Cassel, de Sienne, bitume de Judée ... »

Les alluvions du fleuve

« Le soir même, je me mis au travail avec une fébrilité, une fraîcheur que plusieurs années de chambre noire avaient émoussées. Je préparai à la hâte les mélanges suivant les indications d’un article de revue consacré à la gomme bichromatée, et dans la même précipitation j’acccomplis mon premier tirage ... » Il m’a fallu trois mois avant d’obtenir une épreuve acceptable ... « J’ai compris qu’il fallait étendre une première couche de gomme très mince et j’ai recommencé pour la même image trois ou quatre fois la même opération. Mes tirages acquéraient un relief, une épaisseur, une volupté que la surface lisse, plate du papier bromure n’avait jamais donné, et j’entretenais avec eux un rapport presque physique, comme un enfant jouant dans la boue. » « Mes photos avaient trouvé leur corps, elles naissaient du ruissellement de l’eau sur la feuille de papier, semblables aux alluvions laissés par le fleuve ... » « Mes photos, dit Jean Janssis, correspondent à mes rêves, à mes désirs d’éternité, à mes angoisses de la mort, à la fascination de la beauté physique, à mes passions inassouvies par trop de cérébralité. J’ai voulu mettre en scène, avec cet esprit décadent de fin de siècle, mon propre monologue intérieur, cette fameuse pièce de théâtre dont l’auteur nous échappe et dont la fin nous est inconnue. »

Un corps à corps

Il est d’autres délectations qui viennent s’ajouter à celle-là, dues justement au recours à la gomme bichromatée. « Un gommiste doit être, suivant une expression consacrée, un autodidacte. Un traité n’enseigne pas le secret d’une gomme parfaite. »Toutes mes interrogations et idées peuvent naître de ce contact particulier avec cette technique tout en rencontrant ce besoin de

contact avec la matière, contact qui provoque une sorte de mélange de plaisir, de patience et de souffrance. C’est dès cet instant que commence un véritable corps à corps, la matière, le papier étant un second corps ...

JPEG - 73.7 ko
© Jean Janssis

L’excédent de matière

La gomme reste bien une technique de distanciation pour transformer le réel en image (souligné), une technique de « dépouillement » par l’évacuation d’une grande part du réel par le jeu du clair-obscur. La photo est ainsi débarrassée de l’excédent de matière (réel) qui l’encombre. Elle s’opacifie, prend du poids (effet renforcé par la matière pigmentée de l’épreuve), de l’épaisseur et donne l’impression (grâce à l’utilisation de la terre) de s’accorder la troisième dimension.

Le procédé d’impression à la gomme bichromatée ... permet de travailler l’échelle des valeurs, de créer en quelque sort la lumière, le ton et le contraste, de créer une harmonie interne à l’image et même de donner une photographie très expressionniste (souligné). Jean Janssis le répète : « C’était vraiment ce qu’il me fallait. Ma rencontre avec la gomme bichromatée était une rencontre imprévue et pourtant attendue. » L’homme préexiste à sa trace, à son empreinte et c’est aussi le support de cette trace, de cette empreinte qui lui a donné naissance et qui lui propose l’éternité. Dans le cas de Jean Janssis, cette terre qui subsiste au fond de sa cuve après le lavage et après avoir été le support de l’empreinte, peut être envisagée comme une « mémoire chromosomique », selon l’expression du photographe Stephan Sack.
Empreintes, les photographies de Jean Janssis sont aussi des étreintes. D’admirables étreintes de terre.

Pierre Bastin


Portfolio

© Jean Janssis © Jean Janssis © Jean Janssis © Jean Janssis © Jean Janssis © Jean Janssis
Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 395 / 359728

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Galerie Photo Ouverture  Suivre la vie du site Nos expositions   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.3 + AHUNTSIC

Creative Commons License