Ouvertures

« Du SURVIRTUALISME », expo photo de Chris Cardiac

Galerie Ouverture, en janvier et février 2009
mercredi 20 janvier 2010 par La rédaction

L’avis de Yousf Sahara

Chris est un illustre personnage des milieux artistique et bohème de Liège. Vous le rencontrerez armé d’un de ses nombreux appareils photos, parfois bricolés par ses soins pour y adjoindre une optique non conventionnelle, accompagné de son petit Mickey qui est son ambassadeur : un intrigant qui irise obstinément ses photos de sa présence incongrue et qui est donc aussi sa signature : à la fois auteur et acteur.

Avec bonne humeur et passion, il vous dira comment l’ère numérique a changé la nature de la photographie contemporaine. Une évolution qu’il ne regrette pas : pour lui c’est plutôt la chance de produire des œuvres originales représentatives de notre temps sans rien renier pour autant de l’histoire de l’art, notamment du courant surréaliste. Il vous expliquera comment Man Ray en était à produire ses étranges délires à l’aide de ciseaux et de colle, alors que Photoshop lui permet aujourd’hui de réaliser des collages numériques dont l’apparent réalisme est une arme redoutable pour rendre ses montages encore plus magiques et troublants.

Pourtant Chris réalise aussi, à sa manière, des photographies documentaires et des témoignages de la vie sociale et culturelle de notre ville. Parfois, quand la chance est au rendez-vous, Photoshop n’est plus nécessaire pour nous faire partager son délire car son œil attentif ne laisse s’échapper aucun instant magique, sans qu’il prétende toutefois fonder son art sur ces hasards de la vie. Ou quand une image se précise dans son imaginaire et que le réel n’est pas à la hauteur, il recourt à la mise en scène plutôt qu’à la superposition a posteriori. Adieu donc à ces théories aujourd’hui devenues indéfendables de la vérité photographique déjà mises à mal par la célèbre photographie des amoureux de Doisneau.

Chris détourne aussi l’idée de l’emblématique cadre noir, gage devenu illusoire de la virtuose photo instantanée. Il entoure ses photos indifféremment d’un cadre doré comme les peintures anciennes dans les musées ou du célèbre contour des polaroids. Une élégante revendication de ses propres concepts superposée à la reconnaissance sa filiation photographique, du pictorialisme au surréalisme et jusqu’aux plus récents courants artistiques.

Avec l’heureuse complicité de son fidèle Mickey, Chris s’est aussi attaqué à une étrange revisitation de l’art du portrait. Il nous donne alors à voir des visages anonymes, heureux du respect de leur timidité mais qui, partageant avec lui ses délires oniriques, n’en révèlent pas moins une partie de leur caractère par la façon très personnelle qu’ils ont de brandir la miraculeuse figurine destinée cacher leur regard et de concentrer notre attention sur la position de leurs mains. De nombreux artistes lui accordent leur confiance et sont devenus les complices de sa « nouvelle cuisine » photographique.

Parfois aussi des mots ou des bribes de phrases surgissent de l’arrière-plan des photographies, ou sont ajoutées en légende : elles sont autant de clins d’œil lancés par l’artiste, un jeu de piste dans son univers onirique, ou d’élégantes provocations,

A la Galerie Ouverture j’ai été particulièrement touché par ses très grands formats de fleurs, dont la connotation érotique pourrait rappeler ceux de Robert Mapplethorpe, mais qu’il a transformés en une sorte de memento mori : du bouton au fruit. Et aussi par cette mise scène d’un squelette en smoking avec ce fragile coquelicot, portant de très élégantes lunettes d’intellectuel, représenté devant des planches anatomiques.

Une merveilleuse exposition qu’il ne faut rater sous aucun prétexte. Merci infiniment Chris !

Yousif Sahara


Portfolio

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 2615 / 359728

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Galerie Photo Ouverture  Suivre la vie du site Nos expositions   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.3 + AHUNTSIC

Creative Commons License